Mais qui est le Docteur Edward Bach?

Vous connaissez les Fleurs de Bach? Est-ce que le nom de Rescue résonne en vous? Vous savez ce petit flacon de Rescue qui vous ait conseillé en officine pour apaiser nombre de stress à venir & à contrôler, comme prendre l'avion, faire une conférence devant un auditoire ou se préparer pour un entretien d'embauche par exemple?


Mais qui est à l'origine de ces petites fioles qui nous paraissent telles de petites potions magiques?


Intéressons-nous à son créateur, le Docteur Edward Bach.




Ce médecin anglais est né en 1886 et mort en 1936.


Incroyable non tout ce temps passé depuis sa mort, près d' 1 siècle, depuis lors alors que nous avons l'impression que ces petites fioles issues de ses recherches sont connues depuis peu de temps finalement.


Le Docteur Bach obtient un double diplôme qui lui permet de devenir chirurgien et docteur en physique. Il exerce d'abord à Londres, en tant que chirurgien et tient également un cabinet de consultations.


Bactériologiste & homéopathe, il s'attache tout d'abord à explorer le lien entre la maladie chronique et l'intoxication intestinale (précurseur déjà en son temps lorsqu'on connait l'importance du microbiote intestinale de nos jours). Il met au point 7 auto-vaccins, les nosodes de Bach dont la renommée dépassent les frontières du Royaume-Uni, en raison de leur efficacité dans nombre de maladies chroniques.


Malgré la renommée, le confort, le cabinet dans un quartier chic de Londres, il part à 43 ans de Londres pour la campagne. Sa motivation est de poursuivre sa quête au sein de la Source même, au sein de la Nature, pour trouver un moyen simple, accessible à tous, de soulager l'homme de sa souffrance physique mais aussi mentale. Il ne dissociait pas le mental du physique.


Il écrit : "Ce que nous connaissons de la maladie est l'ultime résultat produit dans le corps, l'aboutissement de forces agissant depuis longtemps et en profondeur, et même si un traitement matériel seul est apparemment couronné de succès, ceci n'est rien de plus qu'un soulagement passager si on n'a pas éliminé la cause réelle de la maladie. (...). La maladie est, dans son essence, le résultat d'un conflit entre l'âme et l'esprit et ne sera jamais extirpée sans un effort spirituel et mental."


"Nous sommes tous prêts à admettre les conséquences qui peuvent découler d'un violent accès de colère, du choc provoqué par de soudaines mauvaises nouvelles. Si des faits banals peuvent ainsi affecter le corps, combien plus sérieux et plus profondément enraciné doit être un conflit prolongé entre l'âme et le corps. Peut-on s'étonner qu'il en résulte les graves maladies qui nous atteignent de nos jours?"



En symbiose avec le végétal, le Docteur Bach avait des prédispositions particulières, il est dit qu'il sentait les vibrations et la puissance émises par telle plante et qu'il réagissait instantanément. Il lui suffisait de déposer un fleur, un pétale sur la paume de sa main ou sur sa langue pour éprouver dans son corps l'effet des propriétés de cette fleur.


Il attachait de l'importance aux sommités fleuries quand elles s’épanouissent à la période où le soleil est à l’apogée de sa puissance; la fleur renfermant la graine à venir.


Il prend alors conscience du potentiel de la rosée dans sa recherche.


Tôt, un matin, alors qu'il marchait dans un champs encore recouvert de rosée, il lui vint à l’idée que la rosée devait renfermer un peu des propriétés curatives de la plante et que la chaleur du soleil contribuait à les extraire et les concentrer dans chaque goutte. Il vérifia alors son hypothèse en recueillant la rosée et l’essaya sur lui. Il réagit immédiatement. Il constata que la rosée de chaque plante possède un pouvoir particulier et que la chaleur du soleil est nécessaire pour extraire les vertus curatives des fleurs.


Recueillir suffisamment de rosée était trop fastidieux, aussi décida-t-il de prendre délicatement quelques fleurs et de les poser à la surface d’un bol de verre rempli d’eau, le laissant sur place dans le champ et au soleil pendant plusieurs heures. L’eau était imprégnée de l’énergie de la plante et il constata qu’elle était hautement dynamisée. C’est ainsi qu’il préparera les premiers remèdes.


ll découvrit ainsi 38 élixirs correspondant à 38 états d'esprit d'esprit négatifs courants chez l'homme, à la fois cause première de la maladie ou obstacle au rétablissement de la santé.


Ils sont répartis en 7 groupes :

- la peur

- l'incertitude

- l 'insuffisance d'intérêt dans le présent

- la solitude

- l'hypersensiblité

- le découragement

- le souci excessif du bien-être des autres


La prise de ces élixirs va permettre que les qualités positives humaines soient réactivées nous éloignant ainsi de certaines causes de maladies ou d'inconfort.


Il écrit "ce sont nos craintes, nos inquiétudes, notre anxiété et autres sentiments de ce genre qui ouvrent la voie à l'invasion de la maladie.


Sans attendre la matérialisation de la maladie, cette thérapie florale nous accorde un véritable réconfort émotionnel.


Si vous voulez en savoir plus et si vous souhaitez soulager certains types de maux, nous pourrons l'aborder lors d'une consultation (par Skype ou à mon cabinet).


Au plaisir,


Carole


Sources :

LA GUÉRISON PAR LES FLEURS Dr Edward Bach Ed Le courrier du livre

http://artstella-elixirs-floraux.com/La-vie-du-Dr-Edward-Bach

https://www.bachcentre.com/fr/presentation/index.htm



#therapieflorale#edwardbach#emotions#fleursdebach#naturotherapeute#naturopathe#lespepitesdemanaturo

© 2020  by  Carole BERRITZ  - 06 58 35 38 00 - Adhérente OMNES - SIRET 83090923000021

Les informations présentes sur ce site sont destinées à améliorer votre santé et non pas à remplacer votre consultation chez un médecin

Mentions légales